Les acteurs de l’eau

La gouvernance de l’eau implique un grand nombre d’acteurs, et nécessite l’appui de structures spécifiques de bassin reflétant la réalité hydrographique, se combinant avec les structures administratives habituelles.
La réglementation et la responsabilité : les services déconcentrés de l’Etat, sous l’autorité du Ministère de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer (Direction de l’Eau et de la biodiversité), mettent en œuvre la politique de l’Etat sous les aspects réglementaires et techniques :
- 2 DREAL (Directions Régionales de l’Environnement Occitanie et Nouvelle Aquitaine)
- 2 ARS (Agences Régionales de Santé Occitanie et Nouvelle Aquitaine, et leurs délégations départementales)
- 4 DDT(M) (Directions Départementales des Territoires du Gers et Hautes Pyrénées, et Directions Départementales des Territoires et de la Mer des Landes et des Pyrénées Atlantiques)
La mise en œuvre locale : les collectivités territoriales
Elle repose principalement sur les EPCI (Etablissements Publics de Coopération Intercommunales) qui doivent prendre en charge la gestion du Grand cycle de l’Eau (GEMAPI, à partir de 2018) et du petit cycle de l’eau (eau potable, assainissement, à partir de 2020). Elles peuvent déléguer cette compétence à des collectivités (syndicats mixtes)
La cohérence hydrographique : les structures de bassin
Le Comité de bassin (« Parlement de l’eau »), rassemble les acteurs de l’eau et définit les grandes orientations pour l’eau dans le bassin. L’Agence de l’Eau Adour-Garonne, s’appuie sur des incitations financières pour atteindre les objectifs de bon état des eaux et assurer une gestion rationnelle de l’eau et de la protection des milieux.
L’Institution Adour (syndicat mixte), ouverte aux collectivités départementales et locales du bassin, s’inscrit comme chef de file et maître d’ouvrage des opérations de gestion de la ressource en eau, de protection contre les inondations, des milieux aquatiques, et, plus globalement, de la gestion intégrée de l’eau. A ce titre, elle mène une réflexion sur l’adaptation au changement climatique (Adour 2050). Les syndicats intercommunaux ou syndicats mixtes peuvent assurer par délégation les compétences GEMAPI ou eau/assainissement.

Acteurs